• Hôpital Paris Saint-Joseph

Comment bâtir un hôpital entièrement digital et numérique ? Quels sont les outils à disposition des professionnels de santé ? Christophe Nicolaï, DSI de l’hôpital Saint-Joseph nous apporte des éléments de réponse en nous dévoilant son projet d’interopérabilité, rendu possible par une solution tout à fait innovante.

JiveX Healthcare Content Management à Hôpital Paris Saint-Joseph

« Ici, nous poursuivons notre travail de digitalisation en vue d’un hôpital 100% numérique. La nouvelle étape dans ce projet consiste en la consolidation des données, en la standardisation de la donnée médicale », explique Monsieur Nicolaï. La solution utilisée pour réaliser ce projet : JiveX. En apparence, une plateforme d’intégration et de standardisation des résultats. Mais, lorsque l’on scrute l’outil avec minutie, il révèle une modalité d’usage capitale pour s’assurer une véritable fluidité du parcours patient : il extrait le potentiel de la donnée récupérée – archivée et standardisée – pour la diffuser dans le système d’information de l’établissement.

Favoriser la cohérence digitale en toute sécurité

« Saint-Joseph est un hôpital zéro papier, car le dossier de soin et le dossier médical sont exclusivement informatiques. Mais, une fois cet objectif réalisé, on atteint la limite du zéro papier. Il nous fallait aller plus loin. Nous avons alors commencé à réfléchir la problématique des appareils biomédicaux, notamment la connectique et l’interopérabilité des appareils nomades, autonomes alors dans leur gestion et leur stockage de la donnée. Il était primordial de remédier à cette situation pour assurer la cohérence de notre politique de digitalisation », poursuit Christophe Nicolaï. Saint Joseph débute alors ce projet avec quelques appareils biomédicaux. « Il s’agissait au tout début de l’opération de digitaliser les process d’exploration cardio-fonctionnelle, en récupérant le contexte patient et en envoyant l’ensemble vers le DPI et DP de l’hôpital ».

Christophe Nicolaï – Hôpital Paris Saint-Joseph
« Ici, nous poursuivons notre travail de digitalisation en vue d’un hôpital 100% numérique. La nouvelle étape dans ce projet consiste en la consolidation des données, en la standardisation de la donnée médicale »

Christophe Nicolaï

DSI de l’hôpital Saint-Joseph

Mais la tâche ne s’arrête pas là, car la donnée devait être sécurisée. « En mettant cet outil en place, on voulait aussi garantir l’intégrité de la donnée, de sa production jusqu’à sa consultation, afin de la maitriser totalement », expliquet-il. « Avec ce projet, nous avons réussi à proposer une solution aux médecins avec l’ensemble des différents résultats et de différentes modalités. Les médecins peuvent ainsi avoir une vision beaucoup plus globale sur un seul écran, sans effectuer de longues recherches à travers le système. Tout cela contribue grandement à faciliter le métier des médecins », ajoute Sonia Fevrier, responsable de projet à l’hôpital Saint-Joseph.

Homogénéisation des données, efficience à la clé

Quel est l’intérêt, pour un hôpital tel que Saint-Joseph, de mettre aujourd’hui en place l’intégration et la standardisation de la donnée ? La réponse apportée par Christophe Nicolaï se résume en un raisonnement simple : homogénéisation égale efficience. Car, dans un établissement de santé, la donnée est a priori hétérogène : autour du DPI gravitent un nombre parfois conséquent de solutions autonomes qui n’ont pas forcément accès au contexte patient général. « A Saint Joseph, nous nous sommes aperçus qu’en ophtalmologie, par exemple, nous travaillions avec six ou sept logiciels différents produisant des informations qui n’étaient pas automatiquement transmises vers le DPI», indique Monsieur Nicolaï. Homogénéiser la donnée permet de remédier à ces situations problématiques. JiveX la rend en effet disponible et la communique dans un format standard, afin que le praticien trouve la bonne donnée, au bon endroit, au bon moment. Les informations produites par les appareils s’intègrent ainsi au système d’information où celles-ci communiquent dans un même langage, et peuvent se déplacer à la demande des hospitaliers. La logique se renversent : il ne s’agit plus d’aller à la recherche de la donnée là où elle se trouve – entreprise parfois laborieuse –, mais d’y accéder en entraînant la donnée vers soi, en fonction de son besoin.

Une meilleure compréhension des enjeux de l’hôpital

« Force est de constater que cet outil a impacté notre vision de la collaboration au sein d’un établissement de santé. Nous avons par exemple travaillé en commun avec l’équipe biomédicale pour agir sur le cahier des charges et s’assurer de la connectabilité de chaque nouvel appareil dès son acquisition. Les informaticiens et l’équipe d’ingénieurs biomédicale ont dû se comprendre mutuellement. Nous avons commencé avec le biomédical mais, en réalité, le projet dépasse véritablement ce seul horizon. Nous souhaitons désormais que tout appareil connectable soit connecté », ajoute Christophe Nicolaï. En effet, ce type de solution permet de redéfinir l’invariable logique – relativement coûteuse – de remplacement d’un système par un équivalent plus moderne. A la place, il devient possible de garder l’existant, en l’adaptant, grâce à l’interopérabilité apportée par JiveX.

« Pour nous, agir sur les appareils et les process permet à saint-joseph d’atteindre une seconde étape du projet de digitalisation totale de l’établissement. L’homogénéisation des formats et des données est une solution pérenne sur le long terme pour migrer facilement les logiciels existants, ajouter de nouveaux systèmes dans le SI. Cette logique d’intégration, de plateforme et de mise à disposition générale de la donnée est un enjeu capital pour optimiser et gagner en efficience, avec, in fine, un impact considérable pour le parcours de nos patients », conclut enfin Christophe Nicolaï.